MES TROIS MEILLEURS CONSEILS POUR FAIRE DÉCOUVRIR LES LIVRES AUX ENFANTS

Un livre en tissu

Quand je vois des tout-petits jouer avec un livre en tissu, avant même d’apprendre à marcher, cela me remplit de joie. Ils regardent les images, pressent un bouton qui émet un son, passent la main sur une surface douce ou rugueuse avec un regard curieux. Tout jeune et déjà l’immense univers des livres est à leur portée.

Cet article participe à l’évènement “Les meilleurs livres pour accompagner les enfants » du blog www.apprendre-chaque-jour.fr

«Apprendre chaque jour à son rythme» est un blog que j’apprécie. Mon article préféré est celui-ci parce qu’il préconise une approche différente pour éduquer nos enfants. Dans cet ordre d’idée lisez la citation suivante qui transpire de bon sens. Elle vient d’une femme-médecin qui a fondé une école en 1907 à Rome pour les enfants qui passaient seuls leur journée dans les rues.

« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur : alors, apprenons-leur à s’adapter. »

Maria Montessori

****************

MA GRANDE SOEUR

Tout a commencé le jour où ma grande soeur m’a introduit au domaine fascinant de la lecture. Je la voyais constamment avec un roman de Bob Moran à la main. Hélène dévorait tout ce qui se lisait. Son dada c’était surtout les histoires de détective. À l’autre opposé, pas question pour moi de rester sans bouger à lire un livre. Je préférais de beaucoup jouer au ballon.

BIBLIOTHÈQUE

À cet âge elle n’avait pas d’argent pour acheter des livres. L’option gratuite idéale devenait obligatoirement la bibliothèque municipale. Cet endroit revêtait un aspect sacré pour mon aînée. Pour elle c’était un royaume et pour moi un lieu fermé et ennuyant. Ce beau et grand bâtiment ancien se déployait sur trois étages en mezzanine. D’en-bas, tout en l’attendant, je pouvais facilement l’observer se promener de rayons en rayons.

PÈLERINAGE HEBDOMADAIRE

Ce qui fait qu’à chaque semaine je devais l’accompagner contre mon gré pour aller choisir ses lectures. Je savais que l’attente serait longue. Sagement je commençais la lecture de mes deux bandes dessinées assise à une table au rez-de-chaussée.

À LA LOUPE

À la manière d’un détective, elle examinait chaque détails pour finaliser son choix. Tout était passé à la loupe. La couverture, le résumé à l’arrière, l’auteur, le format, le genre étaient finement étudiés pour faire sa sélection finale. Et après ce qui me semblait une éternité, nous retournions à la maison les bras pleins de ce qu’elle avait emprunté.

DANS UN AUTRE MONDE

L’Univers des livres

Son univers se rétrécissait autour d’elle lorsqu’elle entrait dans sa lecture. Elle semblait être ailleurs, dans un autre monde. Pour moi c’était mystérieux. Comment pouvait-elle aimer se retirer, seule et silencieuse comme ça ? Et sur ce, je retournais m’amuser à courir avec mes amis dehors.

UN ROMAN EN SIX VOLUMES

Vers mes quatorze ans, son amour inconditionnel des livres continue toujours à me fasciner. Hélène semble si savante avec toutes les lectures qui emplissent son cerveau après tant d’années de lecture. Et comme je suis maintenant devenue une adolescente, je lui demande de me suggérer un «vrai livre», sans images. Puisqu’elle est LA référence dans le domaine, ses suggestions me conviendront sûrement !

De plus, bien décidée je lui précise de me trouver un roman en plusieurs volumes. Si l’histoire m’intéresse, je pourrai la faire durer plus longtemps.

Non je ne pourrai pas

Aussitôt dit aussitôt fait. Et c’est avec un grand sourire qu’elle me suggéra un roman en six volumes qu’elle venait de terminer. Je partis vers ma chambre avec ma montagne de livres dans les bras. Émerveillée, la lecture m’accueillait à bras ouverts. Le premier tome m’avait capturé. Et les suivants ont fondus dans mes mains un après l’autre. J’étais contaminée à vie.

UN EXEMPLE VAUT MILLE MOTS

Bref, force est de constater que c’est par son exemple que maintenant j’adore la lecture. Je la remercie du plus profond de mon coeur. Maintenant elle a sûrement tout lu dans notre galaxie, assise sur son nuage blanc là-haut dans le ciel.

TROIS CONSEILS

Maintenant voici les trois conseils pour faire découvrir les livres à nos enfants ou petits-enfants. À la base, gardez en tête que nos enfants nous imitent plus qu’ils nous écoutent. S’ils nous voient lire c’est déjà un très bon exemple pour eux et ça vaut mille mots. De plus, j’espère que mes trucs vont fonctionner pour vous comme ils l’ont fait pour moi. C’est ce que je vous souhaite.

DES LIVRES PARTOUT

Mon premier conseil est assez facile à appliquer. Voici ce que moi j’ai fait avec mes deux enfants lorsqu’ils avaient à peine trois ou quatre ans. Déjà j’étais un bon exemple pour eux puisqu’ils me voyaient lire. C’était une bonne chose tout en n’étant pas suffisant. Je désirais que les livres soient entre leurs petites mains. Ils devaient y toucher, regarder les mots et les images par eux-même. Pour y arriver, j’ai placé des livres partout dans la maison. J’en ai parsemés stratégiquement dans le salon, la cuisine, leur chambre, la salle de bain et la salle de jeu. Le truc a super bien fonctionné. Leur curiosité a été piquée et le goût du livre s’est installé en douceur dans leur petite vie d’enfant et cela à ma très grande joie.

TOUS LES LUNDIS

Le deuxième conseil n’est pas plus compliqué. Religieusement, à tous les lundis, je les amenais à la bibliothèque du village. Nous passions sûrement une bonne heure à regarder ce qu’on allait choisir pour rapporter à la maison. (Clin d’oeil à Hélène). Tous les deux avaient les yeux brillants et étaient tellement fiers et heureux de sélectionner par eux-mêmes ce qu’ils allaient lire durant la semaine. Ils étaient enchantés et en bonus ça coûtait rien. Mon but était atteint 🙂

UNE ROUTINE

Mon troisième conseil est une habitude, une routine de détente. C’est un moment calme utilisé pour ralentir le rythme de nos petites bombes d’énergie. Voici : je leur permettais de lire dans leur lit jusqu’à ce qu’ils s’endorment. Pour eux il y avait un double bénéfice. L’heure du dodo était étirée et ils pouvaient lire un livre, ce qu’ils aimaient beaucoup faire.

Mes enfants sont grands depuis longtemps et ce sont leurs enfants qui les imitent maintenant. Bonne lecture en famille à vous tous.

Écrivainement vôtre

Diane Gingras du blog Jeter-l-encre.com

Copyrights Jeter l’encre© 2019| all rights reserves 2019

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je viens de le lire. Bravo super intéressant et combien instructif.
    Je me rappelle que je faisais la même chose avec mes enfants. Nous allions a la bibliothèque et ils pouvaient lire le soir ce qui évitait les j’ai envie de pipi continuelle 😉
    La lecture doit être dans nos gênes 😂

  2. J’allais à la bibliothèque avec mes fils et je m’imaginais aller la bibliothèque près du Marché Jean-Talon. Je leur disais “vous n’avez jamais vu la bibliothèque de mon enfance, elle était magnifique et gigantesques, l’odeur des livres, les histoires et l’histoire que tu pouvais découvrir”. je voulais qu’ils découvre ce merveilleux monde de l’imaginaire. Je regardais leur bibliothèque froide et moderne et j’avais de la peine pour eux. Quand ma grande sœur m’a fait découvrir mon premier livre que je lui avait demandé de me faire découvrir un livre qui pourrait me plaire, Hélène m’a proposé “Le Hobbit” que j’ai adoré. Grâce à elle je lis maintenant 2 livres par semaines. À chaque livre je lui dit merci de m’avoir fait découvrir un univers si faste que l’imagination n’a pas de limite.